Daffy Duck et Bugs Bunny en billets de banque

Daffy Duck déprécie le monde auquel Bugs Bunny adhère



Daffy Duck et Bugs Bunny figurent sur des billets de banque. Leurs postures sont conventionnelles : Daffy râle, tandis que Bugs Bunny se marre réjoui. Daffy figure sur un billet de un dollar, tandis que Bugs est sur un billet de 100 millions de dollars.


Daffy râle parce qu'il ne vaut qu'un dollar. Mais pourquoi ne vaut-il qu'un dollar ? Parce qu'il râle.


Daffy nous fait penser à ces gens qui ne sont jamais contents de rien et qui semblent incapables d'adhérer à la réalité. Bugs Bunny au contraire adhère à la réalité, le sensible comme l'intelligible et c'est pour cela qu'il vaut 100 millions de dollars.


C'est une affaire de valeurs. Les gens qui adhèrent à la réalité n'ont pas les mêmes valeurs que ceux qui n'y adhèrent pas. Les premiers possèdent une philosophie qui dure, une philosophia perennis, qui les met à l'abri du besoin et des aléas de la vie. Les seconds tombent dans tous les pièges, comme Daffy Duck ou comme le Coyotte.


C'est qu'il existe réellement une opposition entre les canards et les lapins. Lapins sont ceux qui ont foi en la réalité. Ceux-ci mâchonnent une carotte d'un air réjoui, mais la carotte leur est donnée comme par surcroît. Canards sont ceux qui cancannent au sujet de la réalité. Ils n'aiment pas les carottes et jamais la vie ne leur est douce.


Cependant, ce n'est pas que chacun de nous soit tout lapin ou tout canard. En vérité, nous sommes un peu des deux. Chaque fois que nous adhérons à la réalité comme Bugs, nous sommes lapin. Chaque fois que nous ne sommes plus en phase avec le réel, nous sommes canard.


C'est comme le dessin de Wittgenstein, qui est à la fois un lapin et un canard : nous participons des deux natures.


Au fond, nous sommes ambigus et sommes à la fois canard et lapin. Le dessin de Wittgenstein est notre être profond, et seule une interprétation de l'Esprit sait décider à quel moment nous sommes lapins et à quel moment nous sommes canard.


Si Wittgenstein dessine un être qui peut être, suivant la façon dont on le regarde, à la fois canard ou lapin, c'est pour nous mettre en garde que les valeurs sont subjectives et soumises à variation constante.


Ainsi, l'être qui valait un seul petit dollar pourrait bien, en certaines circonstances, être celui qui vaut une fortune. Inversement, l'être que nous chérissons le plus pourrait bien s'avérer au dernier moment sans valeur.


C'est qu'un homme de peu peut toujours évoluer et devenir un homme de bien. Tandis qu'un homme de bien peut toujours se corrompre et devenir un homme de peu. Ce sont là des mutations.


Cependant, en réalité, Daffy est et reste Daffy et Bugs est et reste Bugs car ce sont des archétypes. Seul Daffy est le canard noir, seul Bugs est le lapin gris.


On a beaucoup disserté sur les Idées de Platon. Selon Platon, n'importe quelle lapin est une réalisation de l'Idée de lapin, le Lapin avec un grand L. Or, ce Lapin avec un grand L existe, c'est Bugs Bunny.


Mais il faut comprendre également qu'un être du monde peut participer de plusieurs Idées. Ainsi, tous les canards verts procèdent de l'Idée du Canard, et de l'Idée des objets verts. C'est parce que tout être procède de plusieurs Idées que la réalité est complexe.


En somme, votre intérêt est de comprendre si vous êtes plutôt Canard ou plutôt Lapin. Comme votre essence propre est de participer des deux natures, vous êtes comme le dessin de Wittgenstein, vous êtes ambigu. Comment savoir, dès lors, de quel côté vous penchez ?


Ce problème se résoud de manière sémiotique. Il faut lever l'ambiguïté qui se trouve dans le dessin de Wittgenstein. Pour cela, prenez une carotte et voyez comment vous réagissez devant elle.


La carotte est le réel, qui vous attire en vertu d'un principe d'appétence. La carotte est Aphrodite. Mais vous pourriez tout aussi bien prendre un bâton. Dans ce cas, la situation serait inverse.


Tout dépend de votre manière d'envisager la carotte. Si le voisinage de la carotte ne vous cause que tourments et ennuis en chaînes, c'est que vous êtes trop passionné. En ce cas, vous êtes canard. Si la carotte vous convient, c'est que vous savez raisonner vos passions, vous êtes votre propre docteur. En ce cas vous pouvez mâchouiller la carotte en demandant "Quoi de neuf, doc' ?".


En définitive, toute la vérité des systèmes de valeurs morales tient à un problème de psychologie. Il existe des âmes faites pour supporter le monde et y adhérer, et d'autres qui en sont incapables. Les premiers sont des forts qui tiennent bon dans la tourmente, les seconds sont des faibles qui ont besoin de béquilles dans la vie.


Les canards ont besoin de béquilles parce qu'ils sont de perpétuels estropiés de la vie. Ce sont toujours eux qui se ramassent les enclumes, eux et pas les lapins.


Les lapins sont les grands gagnants du jeu de la vie parce qu'ils possèdent la Grande Image. La Grande Image est l'adhésion au Tao, le fait d'être en phase avec tout ce que la vie a d'ascendant.


Tandis que les canards sont des êtres obscurs et noirs, noirs et renfrognés, comme Daffy. Les lapins sont souriants et pleins de vie, mais les canards sont nihilistes. Le noir en effet est la couleur du vide, la couleur de l'absence de couleur.


C'est parce que les lapins adhèrent à la vie qu'ils sont désinvoltes et prennent de haut les docteurs qui sont si nécessaires aux canards. Les canards sont souffreteux, ils souffrent du monde qui les écorche ou les assome à coups d'enclumes.


Les lapins désinvoltes n'ont pas de docteur ou bien sont leur propre docteur. C'est pour cela qu'au voisinage de la carotte, ils mâchouillent négligemment en disant "Quoi de neuf, doc' ?".


Mâchouiller négligemment trahit la condition supérieure du Surlapin. Le Surlapin est le Surhomme du lapin. Le Lapin est le Surhomme de l'homme.


Ne pas mâchouiller la carotte, mais se renfrogner et se mâchouiller soi-même, de manière auto-destructrice, est l'activité sourde des canards noirs, des petits cagots de l'âme. Ce sont les nihilistes qui n'aiment pas ce monde qui se renfrognent et vomissent leur carotte.


La religion comprise comme système de « Tu dois ! » ou de « Tu ne dois pas ! », la morale au sens restrictif du terme, ce sont des carottes et des bâtons qui font de nous des canards. Les lapins sont des êtres plus désinvoltes avec tout cela et c'est pour cela qu'ils sont au-dessus des conventions mondaines et disent négligemment "Quoi de neuf, doc' ?".


Cependant, dire négligemment "Quoi de neuf, doc' ?" n'est jamais que trahir sa posture face à la vie, et donner la valeur des valeurs. On ne peut pas évaluer la valeur de la vie, parce que tant qu'on est vivant, on est à la fois juge et partie, et une fois qu'on est mort, on n'est plus en état de juger.


C'est pourquoi la question de calculer la valeur des valeurs est dépourvue de sens. La seule chose qui nous reste à faire est de décider si nous aimons la vie ou si nous la rejetons de manière nihiliste. Souhaitons-nous être plutôt lapin ou plutôt canard ? Et en avons-nous la force ?


À chacun de nous d'évoluer et de cesser d'être canard pour devenir lapin.


[Sommaire]